Clémence et Châtiment

La tension entre Clémence et Châtiment se décline selon les temps, les cultures et les lieux. C’est à un voyage littéraire dans les mentalités, de l’antiquité à nos jours, que convoquent les études ici réunies, qui dessinent divers tableaux présentés par affinités. La clementia des grands de Sénèque à laquelle répond la misericordia divine de saint Augustin ; « éducation » de la moniale récalcitrante par la falaque chez les Coptes ; mais aussi absence problématique de châtiment à Ougarit ; criminalité mélancolique de la littérature des XIIe-XIIIe siècles et duel judiciaire. Voilà les dieux impitoyables assyriens et la dynamique des conquêtes ; la violence guerrière de l’Iliade qu’éclaire soudain la clémence d’Achille. Et aussi Orion et Bellérophon qui succombent à l’hybris ; la métamorphose comme châtiment ou clémence. Sans omettre la clémence alliée du châtiment dans la Médée d’Euripide ; la colère d’Aphrodite à l’égard d’Hélène ; « l’agos (ou malédiction) de la déesse » à Athènes ; le châtiment et la récompense des âmes chez Pindare. Une page s’ouvre sur le « Rachat de la tête » : clémence par l’hommage poétique en Islande médiévale. Voilà encore le portrait des Érynies de Paestum ; l’impiété et ses conséquences chez les Perses et à Rome (Quintus Pleminius). Mais aussi la clémence après la colère ou la disparition et le réveil furieux : Marduk – Nerra/Ergal – Ishum chez les Mésopotamiens auquel répond Télépinu chez les Hittites. Puis les villes-refuges d’Israël pour échapper à une vengeance culturelle ; la violence subie par Tamar de la part d’Amnon châtié par Absalom. Voilà enfin le mystérieux labyrinthe de la Maison d’Asterion de Jorge Luis Borges, hypertexte de la légende du Minotaure. Dans une culture de la colère, de la vengeance et du châtiment divin, comment cette clémence naît-elle, s’exerce-t-elle ? Ou bien la clémence n’est-elle qu’ambiguïté ? — N’est-elle qu’une face cachée du châtiment ?

Textes de : Sydney H. AUFRÈRE, Pedro AZARA, Nathalie BOSSON, Jesús CARRUESCO, Catherine COUSIN, Stéphane DOROTHÉE, Boguslawa FILIPOVICZ, Mariane GOMES, Patrick GUELPA, Pierre LEVRON, Louise-Marie LHOMME-WÉRY, Catherine LOCHIN, Florence MALBRAN-LABAT, Maria Grazia MASETTI-ROUAULT, Michel MAZOYER, Karine MESHOUB, Marcel MEULDER, Hélène NUTKOWICZ, Éric PIRART, Montserrat REIG, Jean-Michel RENAUD, Sabrina SALMON, Paul WATHELET.

Illustration de la couverture : Jours difficiles (Vladimir Tchernychev).