Encyclopédie Religieuse de l’Univers Végétal Tome 1

Extrait de l’Introduction (Sydney H. Aufrère) : « Il est temps à présent de dire quelques mots de l’Encyclopédie elle-même et d’en expliquer la genèse ainsi que le contenu. Sa forme actuelle a dérivé un peu par rapport au projet initial présenté dans le cadre du Septième Congrès international d’égyptologie de Cambridge (1996), où nous avions pensé à la réalisation d’un dictionnaire nourri par de nombreuses entrées qui donneraient un état de la documentation dans son état actuel, en privilégiant les rapports entre végétaux et aspects divins. Cependant, dans ce cas de figure, la compilation l’emportait sur la recherche. Avec le recul, il s’est avéré, à la suite d’une réflexion organisée lors de séminaires de travail, que cette voie, si elle présentait des avantages – elle pouvait fournir une vue d’ensemble d’un phénomène à travers les travaux existants –, se révélait frustrante pour une équipe dont le moteur essentiel est la recherche. Il semblait difficile de concilier, d’une part, des notices qu’appelaient les problèmes déjà résolus, avec, d’autre part, des articles de fond que nécessitait une approche totalement nouvelle ou renouvelée, dans la mesure où le sujet n’avait été jamais ou peu traité. La forme actuelle est ainsi née de la contradiction de ce double objectif. La logique scientifique l’a par conséquent emporté et nous a mené à privilégier les thèmes et les enquêtes apportant une vision complémentaire à celle qui découle de la documentation accessible. À cet égard, poser un certain nombre de questions sur des réalités apparemment simples, voire ingrates, a incontestablement suscité des réponses contrastées et a révélé un univers de croyances inattendues. Cependant tous les auteurs ont accepté de partager cette nouvelle option ; ils se sont pliés sans difficultés à une exigence différente. Aussi, nous avons privilégié, dans un premier temps, les auteurs de notre cercle immédiat, sans pour cela oublier ceux auxquels nous nous sommes adressés. Nous désirons cependant que le travail, dans sa conception finale et globale, ne souffre pas du changement de cap ainsi opéré. Nous prévoyons, ainsi dans le dernier volume de l’Encyclopédie, un index récapitulatif de l’apport égyptologique à la connaissance des traditions phytoreligieuses, sans compter une bibliographie complète du sujet.
Aujourd’hui les résultats sont là… Une fois défini un certain nombre d’objectifs scientifiques à court terme, il restait à conférer à cette entreprise son aspect définitif. Dans toute œuvre collective, certaines études parviennent à maturité rapidement ; pour des raisons diverses, d’autres restent provisoirement en suspens, nécessitant plus de temps. Aussi, nous avons choisi de regrouper ces études par thèmes. Nous sommes conscient que ce choix peut paraître arbitraire, car toute étude portant sur les croyances et l’environnement végétal et sur ses interactions avec d’autres univers – faunistique, minéral et cosmique – interfère sur plusieurs thèmes. C’est donc par commodité et pour donner une structure à l’ensemble que nous avons décidé de les regrouper sous les intitulés suivants,
– Environnement naturel et croyances,
– Champs, arbres et jardins attachés aux temples,
– Les hôtes de la nature et le milieu,
– Plantes à connotation funéraire,
– Gommes, résines et baumes,
quitte à en créer d’autres le cas échéant pour les tomes suivants, à mesure que les articles nous parviendront. »